Lechou

Mag'43 : Vous trouvez ce monde FOU ? Vous n'êtes pas seul ! MAGAZINE EN VENTE JUSQU'AU 30 MAI 2024
JE COMMANDEBannière de la page d'accueil
Mag'43 : Vous trouvez ce monde FOU ? Vous n'êtes pas seul ! MAGAZINE EN VENTE JUSQU'AU 30 MAI 2024
JE COMMANDEBannière de la page d'accueil

YouTube INTERDIT le contenu santé alternative !

Actu
ESPACE MEMBRE
FACEBOOK
INSTAGRAM
YOUTUBE

L’annonce de YouTube a ébranlé le monde numérique en révélant son intention de censurer le contenu lié à la « santé », prétendument pour combattre la désinformation. Le mardi 15 août 2023, la plateforme a dévoilé un ensemble de mesures qui évoque une démarche digne du monde orwellien, menaçant la liberté d’expression et l’accès à des informations alternatives.

Un bouleversement majeur dans la diffusion de l’information

Sous prétexte de lutter contre la désinformation médicale, YouTube a tracé une ligne draconienne pour la diffusion de contenus liés à la santé. Cette approche unilatérale, qui suppose que YouTube a le pouvoir de définir la vérité, rappelle étrangement les pages sombres du livre « 1984 » de George Orwell. En cherchant à monopoliser la vérité médicale, YouTube, vraisemblablement influencé par l’OMS, les lobbys pharmaceutiques et les gouvernements, restreint la liberté des utilisateurs à chercher et partager des informations alternatives, mettant ainsi en péril les principes fondamentaux de la liberté d’éducation. Les choix éclairés ne semblent plus être qu’une illusion.

Le silence des opposants est ordonné !

Dans ce paysage où dire « non » semble être un acte interdit, le silence complice prévaut en toute tranquillité. Les créateurs de contenu tels que Thierry Casasnovas, actuellement victime de cette censure, Jérémi Mercier, qui a déjà choisi l’exil, le Dr. Christian Tal Schaller et le CHOU, se retrouveront bientôt à devoir changer de vie ou à se dissimuler au cœur d’une forêt reculée.

Il y a quatre mois à peine, j’ai lancé un espace membre dans le but de protéger une voix discordante. Tout comme Jérémi, Thierry et Tal, l’avons-nous fait par simple plaisir ou appât du gain ? Assurément pas ! Notre motivation était de continuer à inspirer et informer, tout en ayant un toit au-dessus de la tête, et surtout faire davantage encore pour ceux qui y sont réceptifs !

Étouffer la Pensée Critique

Le plan de YouTube consiste à regrouper toute désinformation médicale en trois catégories arbitraires : Prévention, Traitement et Déni. Cette classification ignore les nuances complexes des débats scientifiques en cours et menace de réduire au silence toute voix dissidente. Nous pouvons compter sur cette plateforme pour supprimer tout contenu susceptible de perturber l’ordre établi, qui doit  s’affaiblir de jour en jour pour en arriver à cette décision. En restreignant la diffusion de perspectives critiques sur la santé, YouTube cherche à imposer une unique version des faits, écartant ainsi la pensée critique et le débat ouvert qui, de toute manière, ont été négligés depuis quelques années.

Bye bye la diversité

L’annonce de YouTube sonne le glas de la diversité des perspectives sur les enjeux cruciaux en matière de santé. En censurant les informations qui remettent en question les directives des autorités sanitaires locales et mondiales, YouTube s’érige en gardien de la vérité médicale, éliminant toute opportunité d’explorer des thérapies alternatives et des traitements controversés. Leurs nouvelles règles sont claires, et je cite : « … nous supprimerons le contenu qui contredit les directives des autorités sanitaires. » ( je pense que je n’ai pas besoin de vous faire un dessin ) Cette approche ne menace pas seulement la recherche et l’innovation en matière de santé, mais surtout notre liberté.

Un Avertissement Saisissant des Risques Inhérents de YouTube

L’annonce de YouTube agit comme un avertissement saisissant des risques posés par une entité qui prétend détenir la vérité et dicter ce qui est acceptable ou non dans le domaine de la santé ou tout autre domaine. La véritable emprise d’une secte médicale dans laquelle nous sommes pris gagne du terrain avec la complicité des autorités et de leurs exécutants qui se contentent de « faire leur travail ». Ces autorités disent : « Nous ne faisons que respecter les lois, monsieur ! »

Soutenir des médias ou des créateurs de contenu dissidents que nous aimons devrait être un geste simple. Emmanuel Macron a alloué 30 000 000 € pour sauver les médias papier détenus par des milliardaires, en utilisant ainsi vos fonds. Cependant, je peux vous garantir que le CHOU n’a pas touché un seul centime de cette somme. Préféreriez-vous que le fruit de votre dur labeur soit investi différemment ? Je vous laisse méditer sur cette réflexion.

Danny Marquis

PS : je ne prends aucun plaisir à écrire ce genre de contenu alors PLEASE … BOUGEONS-NOUS !

PS2 : merci à celle qui se reconnaîtra