Lechou

Mag'43 : Vous trouvez ce monde FOU ? Vous n'êtes pas seul ! MAGAZINE EN VENTE JUSQU'AU 30 MAI 2024
JE COMMANDEBannière de la page d'accueil
Mag'43 : Vous trouvez ce monde FOU ? Vous n'êtes pas seul ! MAGAZINE EN VENTE JUSQU'AU 30 MAI 2024
JE COMMANDEBannière de la page d'accueil

Pourquoi nous ne trouvons pas le repos…

DEV. PERSO.
ESPACE MEMBRE
FACEBOOK
INSTAGRAM
YOUTUBE

Avez-vous déjà pris quelques jours de repos, mais n’avez pas ressenti les bienfaits escomptés ? Cela peut arriver pour diverses raisons. Parfois, ces moments de repos sont consacrés à accomplir ce que l’on n’a pas pu faire pendant notre routine habituelle, ou peut-être simplement parce que notre esprit n’était pas tranquille. Avec le passage des années, il semble que notre niveau de fatigue s’accentue. Ce phénomène est souvent attribué au processus de vieillissement.

Dans le contexte professionnel, les attentes en matière de performance continuent de croître. La pression est constante pour produire davantage, améliorer la qualité, optimiser afin d’accélérer le rythme de notre vie. Au fil du temps, nos journées se terminent avec une tête de plus en plus pleine, un corps alourdi et des nerfs à vif. Les travailleurs et les syndicats font entendre leur mécontentement, qualifiant parfois cette situation d’asservissante. Le stress omniprésent au travail, associé à la crainte de perdre son emploi, a un impact significatif sur notre niveau d’énergie.

Pourtant, pour contrer cela, nous avons le fameux Saint Graal : le WEEK-END. Deux jours bénis que nous attendons pendant cinq jours chaque semaine, avec l’espoir de pouvoir enfin nous reposer. Cependant, une fois qu’il arrive, il est souvent rempli de tâches que nous n’avons pas eu le temps d’accomplir durant la semaine : lessive, courses, rencontres avec amis et famille, activités sportives, et bien plus.

Et comme si cela ne suffisait pas…

Depuis plus de vingt ans, le développement personnel gagne en popularité : livres, magazines, réseaux sociaux… Tout semble nous pousser à constamment nous améliorer ! Notre ego devient dépendant de cette quête perpétuelle. Il faut absolument évoluer. Nous lisons, participons à des ateliers en ligne, visionnons des conférences, parcourons les articles que nous avons enregistrés pour plus tard… L’objectif est de penser mieux, manger mieux, se lever plus tôt, éduquer nos enfants de manière plus performante, prendre des douches froides, dormir plus tôt, respirer consciemment, apprendre plus rapidement, et ainsi de suite.

Et pour ajouter encore une couche…

Il est également encouragé de développer notre côté spirituel et émotionnel. C’est ce que j’appelle le « diling diling » du développement personnel. Comme le tintement d’une clochette d’un maître zen ! Méditation matinale, pratique du yoga, répétition de mantras, apprentissage du sanskrit, focalisation sur le positif tout en expirant le négatif, ressentir de la gratitude pour chaque petite fleur croisée en chemin, arborer un sourire constant, exprimer sa reconnaissance envers ceux qui nous posent des défis, réaliser des poses de yoga inversées devant un coucher de soleil pittoresque, méditer à nouveau le soir venu, empiler des galets avec précision au milieu d’un ruisseau…

ET COMME SI TOUT CELA NE SUFFISAIT PAS… Il faut également partager toutes ces expériences avec des milliers d’inconnus pour obtenir cette reconnaissance que nous avons tant de mal à nous accorder.

Alors… Quand trouvons-nous réellement le repos ?

Le repos authentique se manifeste lorsque nous parvenons à laisser de côté la culpabilité de ne rien faire. Une fois que cette culpabilité s’envole, notre cerveau et notre corps retrouvent leur liberté. À ce stade, nous pouvons enfin nous immerger dans la délicieuse sensation d’être LIBRES. En réalité, c’est le manque de liberté qui nous épuise tant mentalement que physiquement. Notre nature fondamentale est d’être LIBRES… simplement LIBRES.

À force de devoir être un meilleur collaborateur, conjoint, parent, ami… de devoir constamment être plus séduisant, plus fort, tout simplement meilleur à tous égards… nous perdons cette liberté mentale. Et c’est souvent cela qui nous empêche de nous reposer pleinement, à 200 %, sans éprouver la culpabilité de ne pas être constamment en action !

J’ai une seule question pour vous et moi : « Est-ce que ce qui nous tourmente est réellement aussi important que cela ? » Êtes-vous vraiment convaincu que la réponse soit affirmative ? Pendant la période la plus anxiogène de ma vie, deux questions me venaient fréquemment à l’esprit. Est-ce que quelqu’un va perdre la vie si je ne fais pas cette action ? Est-ce que cela a le pouvoir d’arrêter la rotation de la Terre ?

Certains disent que l’important est le chemin. Et je rajouterais que l’important est l’état de notre esprit sur le chemin. Alors remettez cela à demain pour être aujourd’hui, sans culpabilité, qu’un humain avec des hauts et des bas.

Danny Marquis