Lechou

Mag'43 : Vous trouvez ce monde FOU ? Vous n'êtes pas seul ! MAGAZINE EN VENTE JUSQU'AU 30 MAI 2024
JE COMMANDEBannière de la page d'accueil
Mag'43 : Vous trouvez ce monde FOU ? Vous n'êtes pas seul ! MAGAZINE EN VENTE JUSQU'AU 30 MAI 2024
JE COMMANDEBannière de la page d'accueil

La bactérie qui rend heureux !

DEV. PERSO.
ESPACE MEMBRE
FACEBOOK
INSTAGRAM
YOUTUBE

Mycobacterium vaccae, ça vous parle ? Cette bactérie n’est ni plus ni moins qu’un antidépresseur naturel, et elle vit dans les sols. On la côtoie donc sans même le savoir dès lors que l’on mène une activité avec la terre. De quoi nous rappeler que la nature regorge de merveilles bonnes pour notre santé. Et parfois, elles se trouvent au fond du jardin.

Un antidépresseur naturel

Mycobacterium vaccae est une bactérie non pathogène, de la famille des Mycobacteriaceae, qui se retrouve naturellement dans les sols un peu partout dans le monde. Les humains l’ingèrent ou l’inhalent lorsqu’ils passent du temps dans la nature ou qu’ils jardinent. On vous voit déjà vous jeter au sol pour récolter des échantillons pour votre quatre heures ! Non, non, il suffit de la côtoyer pour bénéficier de ses bienfaits. Mycobacterium vaccae a cette particularité de stimuler la partie du cerveau qui est responsable de la production de sérotonine, soit l’hormone du bonheur. Et ses effets peuvent se ressentir pendant trois semaines !

Les jardiniers passionnés vous diront volontiers que leur jardin leur procure du bonheur et de la bonne humeur, mais le sol n’y est donc pas pour rien. Et pour celles et ceux qui n’ont pas de jardin, pas de problème, allez donc faire un tour en forêt, car Mycobacterium vaccae se retrouve également dans les sols forestiers. C’est le moment de laisser petits (et grands) plonger leurs mains dans la terre et marcher pieds nus.

Une action à plusieurs niveaux

Cette bactérie active naturellement la libération de deux neurotransmetteurs : la sérotonine, qui est synthétisée dans l’intestin, et la dopamine, qui est synthétisée dans le cerveau. La dopamine agit sur les émotions, tandis que la sérotonine régule l’humeur mais également le sommeil, la libido et la mémoire. Ses bienfaits ne s’arrêtent pas là, puisqu’elle joue aussi un rôle dans notre réponse immunitaire en réduisant les inflammations dans notre corps.

Ainsi, cette demoiselle se fraie un chemin dans notre tube digestif et nous rend plus apaisé, moins stressé et en plus elle agit naturellement sur notre santé. Enfin, elle améliore les fonctions cognitives ! Les bactéries bénéfiques à notre corps se retrouvent rapidement fragilisées, voire menacées, quand notre mode de vie et notre alimentation ne sont pas optimum ou encore en cas de surconsommation d’antibiotiques. C’est cela qui nous conduit généralement vers des pathologies chroniques.

Le corps, une question d’équilibre

Preuve que les bactéries ne riment pas qu’avec maladie, bien au contraire, il y a beaucoup de bactéries amies. Par exemple, les probiotiques, des micro-organismes vivants, agissent comme des agents pharmaceutiques naturels. On les retrouve par exemple dans les laits fermentés ou le kéfir. Les bactéries de la famille des Bifidus sont aussi très bénéfiques. Les enfants qui sont nourris au sein développent une population microbienne dominée par les Bifidus, qui contribuent au bon développement du système immunitaire. L’intestin humain abriterait près de 500 espèces de micro-organismes différents, soit plus de 100.000 milliards de bactéries ! Tout autant d’amies potentielles bonnes pour notre organisme… On voit alors l’importance de notre terrain, quand on sait notamment que l’intestin est considéré aujourd’hui comme le deuxième cerveau et pourrait même être, en réalité, le tout premier.

 

Sophie Di Malta, journaliste

https://fr.wikipedia.org/wiki/Mycobacterium_vaccae

https://www.bristol.ac.uk/news/2007/5384.html