Lechou

Mag'43 : Vous trouvez ce monde FOU ? Vous n'êtes pas seul ! MAGAZINE EN VENTE JUSQU'AU 30 MAI 2024
JE COMMANDEBannière de la page d'accueil
Mag'43 : Vous trouvez ce monde FOU ? Vous n'êtes pas seul ! MAGAZINE EN VENTE JUSQU'AU 30 MAI 2024
JE COMMANDEBannière de la page d'accueil

Le jeûne du Ramadan à la lumière de la naturopathie

Detox
Ramadan
ESPACE MEMBRE
FACEBOOK
INSTAGRAM
YOUTUBE

Lorsque nous parlons du jeûne du Ramadan, nous faisons référence au jeûne qui a lieu durant la totalité du neuvième mois du calendrier lunaire hégirien, dénommé « Ramadhân ». C’est durant ce mois qu’a commencé la révélation du Coran au Prophète Mohammed, notamment au cours de la Nuit du Destin, mais c’est également durant ce mois que les portes du Paradis s’ouvrent, ce qui en fait un mois béni et sacré en Islam. Au tout début, les musulmans avaient le choix entre jeûner ou s’acquitter d’une expiation, puis une nouvelle législation imposa le jeûne dès lors que la foi des musulmans s’était renforcée. Il a donc été prescrit la deuxième année après l’hégire du prophète Mohammed, qui a jeûné durant neuf Ramadan au cours de sa vie.

C’est un des cinq piliers de l’Islam avec l’attestation de foi, l’accomplissement de la prière, l’acquittement de l’aumône et l’accomplissement du pèlerinage. Il s’agit donc d’une prescription pour chaque personne musulmane adulte douée de raison et en bonne santé.

Pendant le mois du Ramadan, les musulmans s’abstiennent de manger, de boire et d’avoir des rapports sexuels, à partir de l’aube jusqu’au coucher du soleil (et non pas du lever au coucher du soleil).

Ramadan et naturopathie : place à la vitalité !

Pour différentes raisons, de nombreuses personnes sont confrontées à des troubles inconfortables durant le jeûne du Ramadan : fatigue, vertiges, migraines, nausées, constipation, douleurs musculaires ou articulaires, additionnés aux sensations de faim et soif très marquées. Si on connaît la cause de ces désagréments et qu’on vient agir en conséquence, on prend rapidement conscience que le jeûne peut être vécu avec énergie, confort et bien-être.

La préparation du corps avant le mois du Ramadan

Il faut savoir que le jeûne sec, tel qu’il est pratiqué pendant le Ramadan, stimule fortement l’évacuation des toxines et toxiques présents dans l’organisme. En effet, en l’absence d’apport hydrique, le corps va puiser l’eau dont il a besoin dans le liquide lymphatique (entre autres choses, car il a également d’autres procédés pour trouver de l’eau), en sachant que la lymphe est un des liquides biologiques essentiels du corps humain, avec un rôle d’élimination des déchets important. Une fois drainés au niveau de la circulation lymphatique, les déchets vont alors retourner dans la circulation sanguine avant d’atteindre les émonctoires (foie, intestins, poumons, reins et peau) qui vont permettre leur évacuation en dehors du corps.

Pour mieux comprendre le lien entre les déchets, la lymphe et les troubles ressentis pendant le jeûne, sachez que lorsque le corps vient récupérer de l’eau au niveau de la lymphe, le corps réalise une évacuation forcée, intense et rapide des déchets présents, ce qui peut mener à une accumulation de toxines et toxiques dans la circulation sanguine. Cet amas de déchets va être à l’origine d’une surcharge de travail pour les émonctoires qui se retrouvent donc saturés. C’est pourquoi le corps envoie des signaux d’alertes afin d’exprimer sa difficulté. C’est ainsi que vont apparaître divers symptômes liés à une « crise d’élimination » : fatigue, migraines, nausées, constipation, etc.

Maintenant, concernant les douleurs articulaires et musculaires, il faut savoir que le jeûne élimine les acides tissulaires présents dans l’organisme, qui ont tendance à s’accumuler au niveau des articulations, ce qui peut mener à des douleurs symptomatiques temporaires lors du nettoyage local effectué par le jeûne. Idem pour le travail lymphatique au niveau des ganglions qui peut être intense durant le jeûne comme nous venons de le voir. Cela peut mener à des douleurs plus ou moins importantes (à l’arrière des genoux, dans l’aine, dans l’abdomen, au niveau des aisselles ou encore au niveau thoracique).

Mes conseils de naturopathe

La phase de nettoyage du jeûne peut durer trois à quatre jours, voire plus en cas d’alimentation inadaptée, c’est pourquoi les symptômes sont plus virulents au début du Ramadan. Il est donc important de se préparer en amont afin de réduire la quantité de déchets présents, et ainsi raccourcir et alléger la phase de nettoyage présente au début du jeûne.

Durant les trois ou quatre jours avant le début du Ramadan, supprimez les aliments d’origine animale (œufs, viande, poisson, produits laitiers) ainsi que les féculents, et mangez plus de crudités, de fruits et de légumes.

Si vous souhaitez aller plus loin, vous pouvez même faire une monodiète de compote de pommes bio par exemple ou bien une cure de jus de légumes à l’extracteur. Cela vous permettra de soulager votre système digestif et d’éliminer les toxines avant d’entamer votre jeûne, afin de le vivre au mieux. D’autres pratiques peuvent être aussi utiles, comme une cure de sève de bouleau, la réflexologie plantaire, la sauna, la hammam, et tout autre technique douce permettant d’évacuer les déchets de manière profonde et de revitaliser l’organisme.

L’alimentation et l’hydratation

De nos jours, l’alimentation est l’une des sources principales de déchets présents dans le corps : trop industrielle, trop carnée, remplie de substances chimiques et toxiques, et pas suffisamment riche en végétaux. Avec ce type d’alimentation, le processus de nettoyage enclenché par le jeûne peut durer des semaines si on lui apporte sans arrêt de nouveaux déchets en grande quantité. D’ailleurs, c’est ce type d’alimentation et cette augmentation de déchets dans le corps qui va augmenter la sensation de soif ressentie durant le jeûne, car l’eau permet au corps de dissoudre et d’éliminer les déchets. Donc forcément, si le corps est en surcharge de déchets et qu’il doit les éliminer, il fera savoir qu’il a besoin d’eau rapidement ce qui se traduira par une soif difficile à supporter.

De plus, le fait de manger des aliments trop sucrés et/ou raffinés le matin avec un index glycémique élevé, provoque des pics d’insuline qui sont suivis par des hypoglycémies réactionnelles, ce qui entraînera les fameux coups de barre et la faim matinale.

Enfin, le fait de manger des repas trop lourds et peu digestes le soir va venir perturber la digestion, ce qui aura un impact sur le sommeil qui ne sera pas suffisamment réparateur et donc engendrera de la fatigue le lendemain.

Pour la reprise alimentaire, allez-y en douceur car durant toute la journée de jeûne, votre estomac a été au repos et il n’y a rien de pire que de le remettre au travail avec des aliments bourratifs et de grosses quantités.

L’idéal est de prendre des sucres rapidement assimilés pour nourrir vos cellules après le jeûne, que vous pouvez accompagner d’un jus vert extrait à froid ou d’un smoothie reminéralisant et plein de vitamines. C’est le moment de consommer des fruits crus, car ils seront rapidement digérés et assimilés par votre organisme. L’hydratation apportée par ces derniers vous évitera de trop solliciter vos reins en ingurgitant une grande quantité d’eau en un laps de temps très court. Selon le professeur Whiteley : « Boire trop d’eau, trop vite, peut perturber le fragile équilibre du sodium dans le corps, les reins ne parviennent pas à drainer l’excès suffisamment vite, le sang devient plus dilué qu’il ne devrait l’être et sa concentration en sel diminue. »

La gestion du sommeil pendant le Ramadan

Le sommeil assure la récupération physique et psychique de l’organisme, en plus de participer au bon fonctionnement du système nerveux, hormonal, immunitaire, etc. Il est donc indispensable pour être en pleine forme, pendant le Ramadan mais également toute l’année. C’est pourquoi il est important d’accorder une bonne partie de sa nuit au sommeil et d’éviter les distractions secondaires comme les écrans ou les réseaux sociaux. Forcément, si la quantité de sommeil est insuffisante, la fatigue se fera ressentir le lendemain.

Le jeûne du Ramadan est rempli de bienfaits lorsqu’il est bien effectué. Il va permettre notamment de nettoyer l’organisme, de rééquilibrer les fonctions du corps, de régénérer les cellules, dactiver le processus d’auto-guérison, daugmenter la vitalité, déliminer les graisses superflues, daméliorer la santé digestive, de favoriser la prise de masse musculaire, de diminuer l’inflammation, de réduire les risques de certaines maladies et de renforcer l’organisme. Bref, c’est un outil parfait pour cheminer vers la pleine santé !

Marine Sessa

Son ouvrage aux éditions Exuvie