Lechou

La chute du BIO

De moins en moins de produits BIO dans les cadis. C’est ce qu’annoncent les chiffres de la grande distribution de ces douze derniers mois. L’inflation due aux problèmes de production et d’acheminement générés par la crise sanitaire et les intempéries qui ont amené plus de complications dans l’agriculture y sont pour beaucoup. Et pourtant, on pourrait rapidement se dire que se nourrir correctement est une nécessité première après respirer et boire. Il semblerait que non.

Les produits bio, étant déjà un peu plus chers que la moyenne, ont souffert aussi de la flambée du gaz, de l’essence et de l’électricité. D’un côté sur le coût de production supérieur répercuté sur le prix de vente. Et de l’autre sur la perte du pouvoir d’achat dû à cette forte hausse pesant sur la bourse des ménages.